Comment l’économie de marché transforme les pays africains

L’Economiste, le 16 mars 2011

Le séminaire du 23 février 2011 que l’Institut royal des études stratégiques a consacré à la dynamique des investissements marocains en Afrique n’a pas retenu l’attention qu’il aurait dû avoir, malgré son très haut niveau, de la part des Européens et des Nord-Américains. Pourtant l’IRES, par son programme « Compétitivité globale et positionnement du Maroc dans le système mondialisé », fait comprendre comment renforcer et développer des alliances avec des groupes marocains pour rendre plus efficaces leurs investissements en Afrique. Le continent occupe aujourd’hui une place prioritaire dans les choix stratégiques du Royaume, liés à la nouvelle configuration de la concurrence qui s’y déploie en provenance des puissances émergentes face aux Lions d’Afrique : les Asian Tigers, et en Amérique latine comme le Brésil, les LatAm Pumas. Les cas et bonnes pratiques sont nombreux comme ceux de l’Office national de l’électricité ou de Maroc Telecom. Parmi les questions posées, dans quelle mesure le statut avancé du Royaume auprès de l’Union européenne pourrait-il contribuer à renforcer la compétitivité des entreprises marocaines sur les marchés africains ? On pourrait retourner cette même question, comment le Statut avancé pourrait-il aider les entreprises européennes à poursuivre durablement, c’est-à-dire au-delà de 2015 ou 2020, leur développement en Afrique ?

(Source)