Institut Royal des Etudes Stratégiques
Types de veille

Cet espace présente les différents genres de veille, avec leur définition associée

Veille Stratégique

La veille stratégique est le processus collectif continu par lequel un groupe d’individus traquent, de façon volontariste, et utilisent des informations à caractère anticipatif concernant les changements susceptibles de se produire dans l’environnement extérieur de l’entreprise, dans le but de créer des opportunités d’affaires et de réduire des risques et l’incertitude en général. Parmi ces informations figurent des signes d’alerte précoce (que nous définirons plus loin). Finalement, l’objectif de la veille stratégique est de permettre d’agir très vite et au bon moment. Les anglo-saxons utilisent les expressions Environmental Scanning et Competitive Intelligence pour désigner des concepts très voisins.
Veille stratégique, concepts et démarche de mise en place dans l'entreprise, Humbert Lesca, 1997.

La veille informationnelle

« Processus à valeurs ajoutées de collecte, transmission, analyse, et diffusion d’information publiquement disponible, obtenue éthiquement et légalement, pour produire de la connaissance d’action, (…) pour réduire l’incertitude, supporter une meilleure prise de décision et l’action dans l’organisation. »
Bergeron, P. et Hiller C. (2002). « Competitive Intelligence ». Annual review for Information Science & Technology. P.353-390.

La veille commerciale

La veille commerciale vise à collecter les renseignements relatifs à l’environnement commercial de l’entreprise. Plus spécifiquement, il s’agit de surveiller ses clients (leur actualité, leur santé financière, les appels d’offres émis, etc.), ses prospects et ses fournisseurs (sortie de nouveaux produits notamment).
Laurent Hermel, Maîtriser et pratiquer : Veille stratégique et intelligence économique, 2007.

La veille image / E-réputation

Cette veille permet de mesurer l'impact d'une campagne de communication, la satisfaction des clients et la notoriété d'une marque, d'un produit.
Techniques de veille et e-réputation, Jean-Noel Anderruthy, 2009.

 

Dernière mise à jour : 18-10-2017

La veille technologique

La veille technologique s’appuie sur l’observation et l’analyse de l’information scientifique, technique et technologique et de son impact sur l’environnement économique, commercial et financier dans le but de détecter les menaces et saisir les opportunités de développement. Elle consiste à collecter les informations permettant d’anticiper les innovations technologiques, à repérer la ou les technique(s) ou technologie(s) mise(s) en œuvre par ses clients, fournisseurs, partenaires et concurrents et à surveiller les menaces technologiques émergentes.
Daniel Rouach, La veille technologique et l’intelligence économique, ” Que sais-je?”, PUF, 1996.

La veille sociétale

La veille sociétale consiste à fournir des renseignements relatifs aux aspects socio-économiques, politiques, géopolitiques et socioculturels de la société. Elle est aussi appelée veille sociopolitique ou veille environnementale. Elle vise à surveiller l’évolution des mœurs, des mentalités, le comportement des consommateurs, l’environnement, les mouvements sociaux, etc.
Veille et Benchmarking, Nathalie Costa, 2008.

La veille juridique

La veille juridique permet de réduire l’incertitude et de ne pas se reposer uniquement sur la croyance et l’expérience, même si cette dernière est importante pour les juristes. La recherche d’information est une étape critique dans la résolution d’un problème, et ce dans de nombreux domaines impliquant une prise de décision.
Christophe Roquilly, “Performance juridique et avantage concurrentiel, in Chronique n°1, 2007, pp.7-19.

La veille concurrentielle

La veille concurrentielle prend en compte les mouvements d’entreprises concurrentes. Elle s’applique à la surveillance des comptes des entreprises concurrentes, aux mouvements d’entreprises, aux actions de recrutement, et aux campagnes de publicité institutionnelles. Elle vise à surveiller leur stratégie, leur politique tarifaire, leurs nouveaux produits et services, leurs recrutements, leurs accords, partenariats, rachats, alliances, etc.

Elle permet donc de pister les démarches actives, déploiements vers d’autres secteurs d’activités, fausses pistes et leurres destinés à égarer les curieux, intrusions diverses, dépôts de brevets, travaux de recherche, et ce de la part de concurrents directs et indirects.
Laurent Hermel, Maîtriser et pratiquer : Veille stratégique et intelligence économique, 2007.